YOORID.COM

Les Cent Étapes Fondamentales dans la pratique spirituelle du Soufisme Sunnite, de Abdallâh Al-Ansârî #oumma #musulman #Muslum Shop

YID-LE-0589-S

Prix régulier €12.00
0 en stock

Les Cent Étapes Fondamentales dans la pratique spirituelle du Soufisme Sunnite, de Abdallâh Al-Ansârî, Traduction livre :"Manâzil As-Sâ'rîn Ilâ-l-Haqqi l-Mubîn" par Tahar Gaîd, Préfacé et Annoté par Ali Hamoneau


Dans un hadith qudusi, Dieu dit « Lorsque Mon serviteur s’approche de Moi d’un empan, Je M’approche de lui d’une coudée. Et lorsqu’il s’approche de Moi d’une coudée, Je M’approche de lui d’une prasse. Et s’il vient à Moi en marchant, Je viens à lui avec empressement. »

Ce hadith en plus de la réjouissance qu’il procure aux croyants, nous enseigne qu’il y a bel et bien un chemin (une voie) à parcourir pour qui veut se rapprocher de Dieu. Dans un autre hadith qudusi, Dieu dit : »Il  n ' y a pas une chose, par laquelle mon adorateur se rapproche de Moi, plus aimée de Moi que ce que Je lui ai prescrit comme obligation ! Et Mon adorateur ne cesse de se rapprocher de Moi par les pratiques surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime ! Lorsque Je l’aime, Je suis son ouïe par laquelle il entend, sa vue par laquelle il voit, sa main avec laquelle il saisit et son pied par lequel il marche ! » Ce hadith désigne clairement le début du chemin : l’application des prescriptions de Dieu, et désigne aussi sa finalité: être aimé de Dieu et entre l’étape du début et celle de la fin, al-Ansâri, dans ce livre, compte cent étapes fondamentales.

Un proverbe arabe dit : « Celui qui avance sur le chemin finit par arriver ». Il n’y a donc que la nonchalance, l’insouciance et l’indifférence qui sont non-productives.
L’imam al-Ansâri, en grand maître spirituel, répond par ce livre (al-manâzil) concis et profond, à un groupe de disciples qui lui demandaient de leur montrer la voie qui mène à Dieu, ainsi que ses étapes, ses embûches etc.
Ibn al-Qayyim fut le plus célèbre commentateur de ce livre (al-manâzil) . Il lui a consacré une somme de sept tomes qu’il intitula « Zâd al-mi’âd ».